Demain,

quels modèles

gagnants ?

TABLE RONDE

1

Dans quelle révolution sociétale sommes-nous ?

Yves Puget

Directeur de la rédaction, LSA

Journaliste et directeur de la rédaction du magazine LSA, Yves Puget suit le secteur du commerce et de la consommation depuis 1990. Co-auteur du « Dictionnaire de la distribution », il intervient régulièrement dans les médias (TV et radios) pour commenter l’actualité et décrypter les tendances.
Pour le Forum végétable, il nous aidera à décrypter ce qui se joue dans les évolutions actuelles du commerce et de la consommation.

Geoffroy Cormorèche

Agriculteur, entrepreneur,
président de Demain la Terre

Geoffroy Cormorèche est conditionneur de betteraves rouges, président de l’organisation Demain la Terre (pionnière d’une démarche de développement durable dans les fruits et légumes), membre du think tank de l’entreprise agricole Agridées, et avant tout agriculteur dans l’Ain, après trois générations.
Pour le Forum
végétable, il détaillera comment le modèle porté par les entrepreneurs réunis dans Demain la Terre a tracé sa route et produit du résultat. Face aux mutations sociétales et aux nouvelles attentes des clients, face à l’absolue nécessité d’engager des transitions courageuses, il précisera comment les entreprises et le collectif peuvent encore avancer.

Bertrand Moulins

Chef de groupe F&L,
Metro France

Fils d’agriculteurs et après des études agricoles, Bertrand Moulins a travaillé tout d’abord dans les années 90 chez plusieurs grossistes en fruits et légumes. Il entre chez METRO en 1996, où il a grandi, vécu plusieurs phases de développement, observé et contribué à des évolutions majeures, et où il occupe désormais la fonction de chef de groupe. Pour le Forum végétable, il dévoilera pourquoi et comment le groupe Metro passe d’un modèle cash & carry traditionnel à un modèle omnicanal, ainsi que d’autres tournants liés aux évolutions sociétales et des clients, avec des ambitions fortes.

Jean-Luc Botti

MOF Primeur à Chambéry, formateur, influenceur

« Adolescent, mes parents mont donné lenvie de découvrir le monde végétal. Émerveillé par la saisonnalité, les couleurs, variétés des fruits et légumes, ce métier me passionne au quotidien. Je me régale à rencontrer les artisans de la terre et mettre en avant leurs savoir-faire auprès des consommateurs. Le titre de Meilleur ouvrier de France primeur, reçu en 2019, est venu cristalliser lexcellence de mon métier aux multiples valeurs humaines. Valoriser les bienfaits quapportent les fruits et légumes frais à notre équilibre alimentaire. Aujourdhui, je suis fier de transmettre mon expérience à la formation pour de futurs professionnels diplômés du CAP primeur» Pour le Forum Végétable, Jean-Luc Botti nous partagera son expérience des consommateurs, avec leurs paradoxes et évolutions, et apportera des idées et des solutions pour réenchanter la filière fruits et légumes.

Un distributeur

responsable filière

Présentation à venir.

TABLE RONDE

2

Conjuguer transition écologique et économique

Rémy Frissant

Producteur, co-fondateur et associé Amandera

Fils de producteurs installés dans les Pyrénées-Orientales, Rémy Frissant a un parcours inscrit dans notre filière des fruits et légumes et de la bio depuis plus de vingt ans. Après plusieurs expériences dans différentes structures, il a cofondé en 2019 le projet Amandera afin d’expérimenter et de développer à grande échelle sur plusieurs centaines d’hectares une arboriculture « fruits à coque » régénérative, 100 % bio, et une agroforesterie en association avec d’autres espèces, qui réinvente la façon de mieux gérer l’eau, les sols, les paysages. Un projet qui réunit à lui seul les conditions d’un renouveau agricole et alimentaire possible ?

Pour le Forum végétable, Rémy Frissant partagera sa vision, ses ambitions et un projet qui va bien au-delà de l’agronomie et de la restauration des écosystèmes, en mariant la performance économique et une nouvelle dimension sociétale.

Thierry Mellenotte

Directeur de Pink Lady® Europe

Depuis 2008, Thierry Mellenotte accompagne le développement de Pink Lady® Europe, un collectif qui occupe une place stratégique dans l’arboriculture et au-delà. Première marque de la catégorie pommes, Pink Lady® est le résultat du travail de 3 000 producteurs en Europe, 83 stations de conditionnement et 13 distributeurs exclusifs, tous animés par une même ambition : produire une pomme bonne pour les consommateurs, bonne pour l’environnement et bonne pour les producteurs. De formation ESCG Paris (École supérieure de commerce), il démarre son parcours professionnel au sein de l’agence BDDP Paris pour McDonald’s France. Après avoir été market analyst, il a accompagné l’enseigne dans le développement de sa communication corporate. Ses liens avec le monde viticole le conduiront pendant une dizaine d’années à occuper plusieurs fonctions, tant dans le milieu interprofessionnel que du négoce, et à développer quelques lancements de marques et projets filière, à l’exemple de l’élaboration et du lancement de l’AOC Languedoc.

Pour le Forum végétable, il partagera les fondamentaux qui ont fait le succès du « modèle Pink Lady® » et projettera comment la marque peut continuer à se développer à l’avenir. Il précisera les impacts de stratégie RSE déployée, en fil rouge de la démarche.

Claire Crestin

Claire Crestin

Responsable filières locales et durables, Creno

Claire a un parcours guidé par la conviction profonde que l’innovation et la durabilité sont les clés de notre avenir alimentaire.
De l’édition variétale chez Star Fruits à la recherche appliquée au CTIFL, elle a mis en œuvre des projets innovants visant à améliorer la qualité et la diversité des fruits et légumes, tout en tenant compte des défis croissants auxquels la filière est confrontée, tels que les changements climatiques et la demande des consommateurs. Aujourd’hui, Claire met à profit son ancrage amont au sein de CRENO, réseau d’entreprises indépendantes spécialisées dans la distribution de produits frais (fruits, légumes, produits de la mer, BOF…). Le réseau renforce sa stratégie autour des filières locales dans les territoires régionaux, qui s’intègre dans son objectif de labellisation Engagé RSE en 2025.
Pour le Forum végétable, Claire partagera le positionnement engagé RSE de la communauté CRENO. Elle détaillera les ambitions que se fixe cet acteur charnière de la production à la distribution pour répondre aux demandes et enjeux de la filière fruits et légumes.

Gilles Bertrandias

Directeur général, Les Paysans de Rougeline

Ingénieur en agriculture de l’école de Purpan, engagé au sein du groupe Rougeline depuis plus de vingt-cinq ans, l’histoire de l’évolution du projet et de la marque est intrinsèquement liée à celle de Gilles Bertrandias en son sein. Dès sa création dans les années 90 par un groupe de producteurs pionniers, le groupe coopératif a eu pour ambition de développer des filières performantes et durables : premiers signes de qualité en 1998, première labellisation bio en 2001, première écoserre® en 2011 dans les Landes, premières productions en « zéro résidu de pesticides » en 2017… Il est aujourd’hui un acteur de premier plan en tomates, concombres et fraises, au service de 200 familles de producteurs fédérées au sein de 6 coopératives dans les territoires du grand Sud de la France. Gilles Bertrandias porte ces engagements par de multiples actions et une implication territoriale au plus près. Il préside également le Collectif Nouveaux champs pour le zéro résidu de pesticides, dont il est à l’origine.

Pour le Forum végétable, Gilles Bertrandias détaillera les nouvelles ambitions du groupe, dans un contexte sociétal très challengeant. Dans un modèle qui a su se renouveler et s’adapter en permanence, il précisera comment il est (encore) possible d’accélérer la transition agroécologique vers des modèles en production plus durables et rentables.

Bruno Parmentier

Auteur, conférencier et consultant, spécialisé dans les questions agricoles et alimentaires

Diplômé de l’école des Mines-Paris Tech et économiste, Bruno Parmentier a été directeur des Éditions de la Découverte et du Cerf et avant de rejoindre le monde de l’agriculture en devenant directeur général de l’ESA (École supérieure des agricultures), à Angers, de 2002 à 2011. Aujourd’hui, ce passionné des questions agricoles, alimentaires et de développement durable, est consultant et conférencier et anime le blog nourrir-manger.com.
Pour le Forum végétable, il apportera sa vision et des clés de réponses attendues pour arriver à concilier transition écologique et performance des modèles.

 

TABLE RONDE

3

Reconstruire la compétitivité

Nicolas Chabanne

Fondateur "C'est qui le patron ?"

Ardéchois d’origine, vauclusien, depuis de nombreuses années passionné par le monde agricole et lanceur de projets, Nicolas Chabanne « tombe » dans les fruits et légumes quand il se voit confier la promotion de la Confrérie de la fraise de Carpentras. En 2009, il cocrée le label « Le petit producteur ». Les produits arborant la photo et le nom du producteur deviennent alors une tendance. Il lance ensuite « Les gueules cassées », un concept qui favorise la vente de fruits et légumes « moches ». Mais le tournant vient véritablement en 2015, avec le lancement d’une marque de lait équitable en se basant sur le prix minimal que doit percevoir le producteur pour être rémunéré à sa juste valeur. En novembre 2016, les premières briques de lait « C’est qui le patron ?! » sont produites. Nicolas Chabanne affirme : « Notre lait est le produit le plus vendu depuis trente ans dans l’agroalimentaire français en tant que nouvelle marque. » Après le lait, la marque commercialise dix-huit autres produits et projette d’en intégrer davantage encore. Nicolas Chabanne reçoit deux fois le prix de l’audace marketing de HEC en 2015 pour « Les Gueules cassées » et pour « C’est qui le patron ?! » en 2018. 

Pour le Forum végétable, il présentera comment fonctionne la « marque du consommateur », devenue puissante et rendue possible « sans dividendes, sans commerciaux, sans publicité », et comment le modèle se projette demain. 

Philippe Blouin

Directeur des achats, groupe Bel

Diplômé de l’ESA d’Angers, Philippe Blouin débute sa carrière en 1994 au sein du groupe Roullier, à Saint-Malo, en qualité d’acheteur matière première engrais. Il rejoint, en 2001, le groupe Danone, où il occupe des postes d’acheteur de matières premières et emballages au niveau européen. En 2006, il prend la direction de St Michel Biscuits pour structurer la fonction achats du groupe. Enfin, en 2008, il rejoint le groupe MOM (Materne Mont-Blanc) pour accompagner la croissance du groupe, mettre en place une politique achat performante et qualitative, afin de maintenir les positions de leader des produits du groupe. Enfin, depuis 2022, Il est le directeur des achats du groupe Bel. 

Pour le Forum végétable, il présentera les engagements de transition du groupe et questionnera la performance dans la construction d’un sourcing durable.

Jean-Marc Callois

Directeur général adjoint, Draaf Auvergne-Rhône-Alpes

Jean-Marc Callois est polytechnicien, ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts et docteur en sciences économiques, spécialiste des questions de développement territorial. Il devient directeur général adjoint du conseil régional d’Auvergne, directeur du département territoires d’Irstea (aujourd’hui intégré à Inrae) et vice-président du comité d’évaluation « bioéconomie » de l’Agence nationale de la recherche. Puis il est, de 2018 à 2023, délégué ministériel aux entreprises agroalimentaires au ministère chargé de l’Agriculture, poste où son rôle est de coordonner le suivi des entreprises agroalimentaires et d’impulser une politique cohérente en faveur de l’aval des filières agricoles. Il est actuellement directeur régional adjoint de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Auvergne-Rhône-Alpes. 

Pour le Forum végétable, il présentera comment l’approche de la bioéconomie peut permettre de solutionner les questions sur lesquelles les entreprises butent ; à travers des exemples parlants, il proposera de (re)poser les principes de l’économie du vivant pour construire des trajectoires types menant à des modèles gagnants. 

Xavier Martin

Dirigeant, Lagache

Diplômé d’école de commerce, Xavier Martin commence dans les fruits et légumes en 1995 et, comme beaucoup, ne les quitte plus. Il fait ses débuts à Lyon chez Dussurgey, puis rejoint le groupe Pomona et sa filiale d’alors, Fruidor Terroirs, pour y créer une activité dans la pomme de terre et l’oignon. En octobre 2004, il se voit confier par Pomona la direction d’une des filiales au Min de Lomme, Ballester & Sénéchal, tournée vers le commerce de proximité. En 2008, il quitte pour un temps la filière pour participer à la création d’une branche d’activité de grossiste, dans le secteur boulangerie-pâtisserie. En 2013, pour revenir aux fruits et légumes, il prend la direction nationale de Fruidor Terroirs, désormais sous « pavillon antillais ». En 2017, il assure la direction opérationnelle de l’UGPBAN, de Fruits du monde et de Fruidor Mûrisserie. En septembre 2020, à la cinquantaine, il rachète l’entreprise Lagache avec « ses deux jambes », un pied en tant que grossiste carreau, l’autre à l’expédition.

Pour le Forum Végétable, Xavier Martin livrera ses ambitions nouvelles et sa vision : en quoi un modèle qui « repose sur deux jambes », la diversification des activités, peut être un modèle gagnant.

Olivier Sinquin

Directeur, Sica Saint-Pol-de-Léon

De double formation agricole et commerciale, Olivier Sinquin a réalisé l’essentiel de son parcours dans l’univers coopératif breton, d’abord chez Coopagri Bretagne dans les années 90 (ovoproduits et produits laitiers). En 1995, il rejoint l’organisation du CERAFEL-Prince de Bretagne, où il est successivement chef de zone Europe Légumes frais, directeur marketing, et depuis 2007, directeur de la Sica Saint-Pol-de-Léon dans le Finistère, premier groupement français de producteurs de légumes et d’horticulteurs.

Pour le Forum végétable, Olivier Sinquin livrera sa vision d’un « modèle de filière territorialisé ». Dans une perspective d’avenir, il précisera comment dessiner de nouvelles trajectoires, de nouvelles collaborations multi-acteurs sur la base de nouveaux engagements, pour continuer à développer l’écosystème agricole et alimentaire breton, qui sont intrinsèquement liés.