Slide background

PROGRAMME 2019

MATIN
9H30 – 10H15

Acte 1
LES ATTENTES DE LA SOCIÉTÉ ET DES CONSOMMATEURS

L’agriculture biologique semble tenir la corde et s’est nettement positionnée comme la réponse universelle à tous les maux de notre alimentation et de notre environnement. S’agit-il d’une posture, d’un postulat ou d’une réalité scientifiquement et agronomiquement démontrée ? Pourquoi les ONG sont-elles aussi militantes et prescriptrices de bio ? Comment la nouvelle législation européenne conjuguée à une demande de plus en massive peut-elle faire évoluer les pratiques de l’AB ? La bio dans sa définition légale européenne répond-elle de manière exhaustive aux attentes d’un consommateur de plus en plus citoyen ?

• Marc-André Selosse, biologiste au Muséum National d’Histoire Naturelle
• Isabelle Jusserand, service économie et commission bio Interfel

10H15 – 12H30

Acte 2
LES ACTEURS DU COMMERCE PRENNENT LA MAIN

Ici aussi les voies divergent, souvent militantes, de toutes façons exclusives pour les enseignes spécialisées comme Biocoop ou La Vie Claire, dynamiques et pragmatiques s’agissant des grandes surfaces alimentaires, capables de développer en parallèle une offre bio et une offre sans pesticides. Des acteurs, spécialistes ou généralistes, dirigeants de différentes enseignes, expliquent leurs options et orientations.

• Claude Gruffat, président de Natexbio et Biocoop
• Hervé Mayoud et Patrick Simonnet, Intermarché
• Isabelle Desclozeaux, responsable Projet Alimentaire Territorial, Sodexo
• Marc-Henri Blarel, consultant marketing des F&L

 

APRES-MIDI
14H30 – 17H00

Acte 3
LA PRODUCTION PREND POSITION

Enfin, si la production française de F&L s’investit désormais très puissamment sur le bio, elle reste encore incapable de répondre en force à une demande hexagonale toujours en croissance à deux chiffres. Mais, en une poignée d’années, des groupes bien structurés ont opéré un virage à 180 ° pour s’investir sur la bio, alors même que certains de leurs confrères espagnols ou italiens ont déjà bien investi la place. Si la bio est un axe majeur, créateur de valeur ajoutée et de confiance consommateur, les opérateurs travaillent aussi sur d’autres voies qui pourraient à la fois répondre aux enjeux agronomiques et environnementaux, aux attentes sociétales et créer de la valeur. Alors, quelle sera à l’avenir la place de la bio dans ce grand jeu de chaises musicales ?

• Konrad Schreiber, agronome, Institut de l’agriculture durable
• Claire Rubat de Mérac, chargée de commercialisation, Bio de Provence – Paca
• Jean-Luc Anglès, responsable Anecoop France et Solagora
• Pascal Pineau, Vergers de la Tesserie
• Bertrand Guély, Compagnie Fruitière

• Alain Vialaret, directeur de Blue Whale

17H00 – 17H15

Conclusion

• Pierre Weill, Bleu Blanc Cœur – Collectif de la 3e voie

Les débats seront animés tout au long de la journée par :

Jean Harzig – rédacteur en chef de végétable
• Cécile Praly – journaliste de végétable

J'ACHÈTE MA PLACE POUR LE 12ÈME FORUM VÉGÉTABLE !
Je passe ma commande